Fiche Qu'est ce qu'un seuil de rentabilité ?

La fiche fiscale : qu'est ce qu'un seuil de rentabilité ? : les explications Adhésion sans engagement


Prévisionnel certifié à 124.9 € HT
Pour vos financements bancaires
prévisionnel
Comptabilité dès 24.9 € HT Mensuel
Visa fiscal compris
démarrez

Bilan annuel certifié dès 399 € HT
démarrez

Logiciel de comptabilité en ligne gratuit
s'inscrire
VOTRE Expert

Qu'est ce qu'un seuil de rentabilité ?

183 caractères
temps de lecture : 2 minutes

L'objectif principal d'une entreprise étant de dégager des bénéfices, le seuil de rentabilité sera donc un outil indispensable à sa santé financière.  Il permet de savoir à partir de quel moment l'entreprise commence à gagner de l'argent.

Le seuil de rentabilité permet de savoir à partir de quel moment l'entreprise commence à gagner de l'argent. C'est un indicateur indispensable que le chef d'entreprise doit calculer pour définir sa stratégie et ses objectifs commerciaux.

Le seuil de rentabilité, également dénommé chiffre d'affaires critique, est le montant minimum de chiffre d'affaires (CA) à dégager par l'entreprise pour être rentable. C'est-à-dire le CA nécessaire pour couvrir la totalité des charges de l'entreprise, aussi bien les charges variables que les charges fixes.

 Au-delà de ce niveau de CA, l'entreprise commence à réaliser un bénéfice. En revanche si le CA ne permet pas de couvrir les charges, l'entreprise sera déficitaire.


technique comptable


Le seuil de rentabilité s'exprime en  chiffre d'affaires, ou en nombre de jours d'activité de l'entreprise, on parle alors de point mort.

Le point mort est le jour de l'année ou l'activité de l'entreprise a atteint son seuil de rentabilité.


Notion importante de la comptabilité analytique,  le calcul de seuil de rentabilité nécessite de connaître les charges inhérentes à l'activité de l'entreprise.

Dans le cadre de son fonctionnement, l'entreprise fait face à des charges variables et des charges fixes :

Les charges variables : Pour les activités industrielles ce sont les dépenses de matières premières et de consommation d'énergie.

Pour une activité commerciale, il s'agit notamment de l'achat de marchandises et des coûts de transport.

Quoiqu'il en soit elles sont proportionnelles au CA.

Les charges fixes correspondent à toutes les charges qui ne sont pas en lien avec le niveau d'activité de l'entreprise.

Elles existent  même en l'absence de CA.

Il s'agit notamment des loyers, des assurances et des frais bancaires.


Une fois la distinction des charges faite, l'entreprise calcule son seuil de rentabilité.


La méthode de calcul la plus utilisée est la suivante :

Il faut d'abord calculer la Marge sur Coûts Variables (MCV) :
Chiffre d'affaires (CA) - charges variables (CV) = marge sur coût variable (MSCV)
Pour que l'activité soit rentable, cette marge sur coût variable doit couvrir l'ensemble des charges fixes.

Ensuite, on calcule le Taux de Marge sur Coûts Variables (TMCV) en divisant la Marge sur Coûts Variables par le chiffre d'affaires :
MCV/CA = TMCV

Enfin, on divise les charges fixes par le (TMCV) pour obtenir le Seuil de rentabilité (SR) :
CF / TMCV = SR

Il existe plusieurs possibilités pour améliorer le seuil de rentabilité d'une entreprise :

  • Réduire les charges fixes de l'entreprise ;
  • Réduire les charges variables associées à un produit pour augmenter sa marge ;
  • Réduire le coût de revient, c'est-à-dire le coût de fabrication du produit via une sélection de fournisseurs
  • Augmenter le prix de vente en revoyant le positionnement de votre produit.



posté le
Corrigé le 2020-03-19

Toutes les fiches fiscales >>