Fiche Qu'est ce qu'un carnet de commande ?

La fiche fiscale : qu'est ce qu'un carnet de commande ? : les explications

Création à partir de 99 € HT
Prévisionnel certifié à 125 € HT
Comptabilité dès 25 € HT Mensuel sans engagement
Le logiciel de comptabilité en ligne
ordre des experts-comptables
Expert Comptable inscrit au conseil régional de l'ordre des experts comptables
Adhésion sans engagement
VOTRE Expert

Qu'est ce qu'un carnet de commande ?

Recherche :

Qu'est ce qu'un carnet de commande ?

THÈME : social
263 caractères
temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle norme comptable, IFRS 15  est entré en vigueur le 1er janvier 2018.

Il s'agit d'une norme qui induit une modification du calcul du chiffre d'affaires et rend obligatoire la publication du carnet de commandes des entreprises. La norme IFRS 15 enrichit les informations détaillées dans les annexes des résultats financiers.


Pour exemples, la valeur du carnet de commandes d'AIRBUS pour l'exercice 2018 a été calculée selon la norme IFRS 15. Et le groupe VINCI dispose d'un carnet de commandes de plus de 33 milliards d'euros tandis que son chiffre d'affaires s'élève à 43.5 milliards d'euros.

Mais que recouvre exactement le terme carnet de commandes ?

 

 


social




Le carnet de commandes d'une entreprise correspond à l'ensemble de ses commandes enregistrées et qui ne sont pas encore réalisées.

Il s'agit d'un stock.



Dans le secteur de la logistique, le carnet de commandes est l'ensemble des commandes clients reçues, mais non encore livrées.

Le carnet de commandes représente donc le chiffre d'affaires de demain, et en cela il est un indicateur clé de la rentabilité future de l'entreprise.

C'est également un outil d'évaluation de l'activité commerciale de l'entreprise.

Indicateur financier majeur dans les secteurs d'activités à cycle long tels que la construction, le bâtiment, les travaux publics, l'aéronautique, l'ingénierie, l'industrie automobile, le carnet de commandes est utilisé par le chef d'entreprise et son management pour :

>      piloter sa production de façon optimale
>     optimiser les flux logistiques
>     convaincre les banques

Au-delà du volume du carnet de commandes, une autre façon de l'analyser consiste à regarder le nombre d'années d'activité qu'il représente.

A titre d'exemple, le carnet de commande d'AIRBUS représente 8 ans de production en 2019.

Le carnet de commandes est indissociable de la prise de commande :

Les prises de commandes sont les nouvelles commandes prises qui vont être comptabilisées dans le carnet et traduisent ainsi une dynamique, et non un stock.

C'est la signature du contrat de vente par le client et le versement d'un acompte qui déterminent souvent la prise de commande et l'entrée en carnet.

Un bon niveau des prises de commandes témoigne de la vigueur d'une entreprise et d'un marché.

 

Encore plus précis, le ratio book-to-bill est le rapport entre les nouvelles commandes prises et les facturations.

Au delà de 1, le ratio indique que l'activité est dynamique et que le carnet de commandes se remplit.

Les investisseurs utilisent tous ces indicateurs pour détecter les entreprises qui ont un fort potentiel de croissance.




Néanmoins, cet indicateur a ses limites :

sur le plan de la rigueur comptable il faudra vérifier si l'acompte a été versé à la commande.

Sur le plan de la production, l'entreprise pourra t'elle respecter les délais de ses commandes ?

la solidité du carnet de commandes ne peut résumer à lui seul la santé financière de l'entreprise qui peut souffrir d'un endettement excessif.

Les annulations de commandes constituent aussi une menace.

Pour reprendre l'exemple d'AIRBUS, son activité commerciale dépend de la bonne santé des compagnies aériennes.

Enfin, un carnet de commandes important peut réserver de mauvaises surprises : certes il représente le chiffre d'affaires potentiel de l'entreprise à l'avenir, mais il ne donne aucune indication sur les marges qui seront dégagées.

Elle peut faire du volume et devoir néanmoins supporter des marges dégradées quelques mois plus tard.

Les chefs d'entreprises doivent sécuriser leurs carnets de commandes.

Cette démarche consiste à analyser l'évolution du carnet de commandes sur plusieurs exercices comptables afin de pouvoir adopter des actions correctrices au besoin, notamment en matière de politique de prix.



Ce reporting mensuel doit être alimenté, en amont, par des indicateurs intermédiaires, entre autres :

>     Le nombre de commandes enregistrées
>     Le chiffre d'affaires réalisé
>     Le ratio " book-to-bill "

posté le
Corrigé le 2019-07-08

Toutes les fiches fiscales >>