Fiche Les charges à payer la fiche fiscalité

La fiche fiscale : les charges à payer la fiche fiscalité ? : les explications Adhésion sans engagement

Création dès 25 € HT
Entretien fiscal compris
créez

Prévisionnel certifié à 125 € HT
Pour vos financements bancaires
démarrez
Comptabilité dès 25 € HT Mensuel
Visa fiscal compris
démarrez

Bilan annuel certifié dès 300 € HT
démarrez

Logiciel de comptabilité en ligne gratuit
s'inscrire
VOTRE Expert

Les charges à payer la fiche fiscalité

Recherche :

Les charges à payer

160 caractères
temps de lecture : 2 minutes

On parle de charge à payer lorsque l'entreprise a déjà obtenu de son fournisseur la livraison du bien - ou du service - mais que la facture n'a pas encore été établie.
Il y a donc un décalage dans le temps entre la réception de la facture et la charge qui est déjà connue et correspond à l'année en cours de clôture.

La notion de charges à payer est proche de celle des provisions. Mais contrairement aux provisions, qui sont souvent incertaines, les charges à payer sont des charges certaines dans leur principe.


Les charges à payer sont un poste intéressant dans l'optimisation fiscale. Certaines entreprises peuvent jouer sur les négociations fournisseurs pour augmenter ce type de charges et, de facto, diminuer le résultat et l'impôt à payer.

technique comptable




Il existe 2 principes fondamentaux en comptabilité :

>     l'indépendance des exercices comptables : tous les flux financiers  doivent être recensés et un exercice comptable ne doit ni supporter les charges, ni profiter des produits d'un autre exercice.



>     Aucune écriture comptable ne peut être comptabilisée sans que l'entreprise ne dispose de la pièce comptable correspondante (facture, bon de livraison etc.).




Entrent dans le champ des charges à payer :

>     Une marchandise dont l'entreprise a reçu la livraison et son BL, mais non la facture.

>     Une prestation de service dont a bénéficié l'entreprise, mais dont la facture ne lui parviendra qu'en N+1, souvent liées à la consommation d'eau et d'électricité.

>      Un emprunt contracté en N, mais dont la première annuité composée du capital et des intérêts n'interviendra qu'en N+1.




Une charge à payer est une charge connue avec certitude à la clôture de l'exercice N mais dont la pièce comptable correspondante n'est reçue qu'en N+1.



Les charges à payer sont enregistrées au passif du bilan.

Elles sont donc enregistrées en tant qu'écriture de régularisation à la fin de l'exercice comptable N.

Et lors de l'exercice comptable suivant (N+1), on enregistre l'écriture de régularisation en sens inverse.




En effet, les charges à payer  se caractérisent par :

>     Leur certitude.

En effet, elles ne sont comptabilisées que lorsqu'on est certain de leur existence.

C'est une application directe du principe de prudence.



>     La non-fixation des termes (montant et échéance) de la facture.

Si les conditions sont déjà déterminées ce n'est pas une charge à payer.



posté le
Corrigé le 2019-12-16

Toutes les fiches fiscales >>