Fiche La fusion acquisition la fiche fiscalité

La fiche fiscale : la fusion acquisition la fiche fiscalité ? : les explications

Création à partir de 99 € HT
Prévisionnel certifié à 125 € HT
Comptabilité dès 25 € HT Mensuel sans engagement
Le logiciel de comptabilité en ligne
Adhésion sans engagement
VOTRE Expert

La fusion acquisition la fiche fiscalité

Recherche :

La fusion acquisition

212 caractères
temps de lecture : 2 minutes

On entend souvent parler dans la presse financière de fusions-acquisitions, plus souvent désignées par le sigle " M&A ", acronyme de Mergers & Acquisitions, le terme anglais.

Derrière ces appellations se cache le rachat (total ou partiel) du capital d'une entreprise par une autre.


En 2017, les plus grosses fusions-acquisitions ont concerné des entreprises françaises avec une hausse de 180% des acquisitions à l'étranger. Entre autres, le Français Essilor crée un géant de l'optique de 46 MdsEUR avec le fabricant de Ray Ban.


Pourquoi les entreprises se lancent dans une fusion-acquisition ?

expertise comptable




Les fusions et acquisitions sont un outil utilisé par les entreprises dans l'objectif d'accroître leurs activités économiques et d'augmenter leur profit.

On parle alors de croissance externe à l'opposé d'une croissance interne (ou organique).


Les fusions et acquisitions sont l'aboutissement d'un accord entre la société cible et la société acquéreur, souvent au terme d'un processus de due-diligence (audit préalable), afin d'établir le juste prix pour les deux parties ; que les sociétés soient cotées en bourse, ou pas.

Ce processus consiste en un audit comptable, financier et environnemental qui assure la transparence de l'opération en précisant de façon pertinente les forces et les faiblesses de l'entreprise ciblée.

Quand il s'agit de sociétés cotées en Bourse, les règles de fusion-acquisition sont encadrées via une Offre Publique d'Achat (OPA) afin de préserver l'égalité de traitement des actionnaires.


Fusions et acquisitions diffèrent :

Dans le cas d'une fusion, on parle de fusion absorption.

La société cible est absorbée par la société acquéreur.

La prise de contrôle est totale.


Dans le cas d'une acquisition, l'objectif est de prendre le contrôle opérationnel de la société cible, en préservant sa structure juridique.



Via l'opération de fusion-acquisition, la société cible transmet son patrimoine à la société acquéreur, en l'échange de droits sociaux.

Les associés de la société cible deviennent ainsi associés de la société acquéreur.

Ce type d'opération juridique est pratiqué pour diversifier l'activité de la société acquéreur, ou accroître sa présence sur un marché ou sur sa chaîne de valeur.

On distingue précisément trois types de fusions-acquisitions : les fusions horizontales, les fusions verticales et les conglomérales.
  • Dans une fusion-acquisition verticale, l'objectif est de prendre le contrôle d'une partie d'une filière économique en achetant les poids lourds du secteur : clients et/ou fournisseur.

    Cette option permet à la société acquéreur de réduire ses coûts de production et de mieux contrôler la distribution de ses produits.
  • Dans une fusion-acquisition horizontale, le but est d'augmenter les parts de marché en récupérant celles d'un concurrent.
  • Dans une fusion conglomérale, le but est de diversifier ses activités en rachetant des sociétés leaders dans d'autres secteurs.

    Les différents secteurs obéissant à des cycles différenciés, le risque est ainsi réduit.


 


Une fusion-acquisition est un processus complexe qui crée de la croissance et de la valeur quand elle est réussie.
posté le
Corrigé le 2019-08-07

Toutes les fiches fiscales >>